Angèle Hug, première marraine du pôle formation

Qui est Angèle Hug ?

  • Athlète de haut niveau en Canoë et Kayak Slalom, équipe de France.
  • Née le 30 juillet 2000, en Ardèche.
  • Parcours : en 2018 elle participe aux championnats du Monde Slalom Juniors, ainsi qu’aux Championnats d’Europe Slalom Juniors où elle se démarque en individuelle et en équipe. En 2019 elle termine 7ᵉ aux championnats d’Europe Slalom U-23, discipline Slalom Kayak par équipe Femme, et 16ᵉ dans la discipline Slalom Kayak monoplace Femme.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter sa page Facebook !

Interview de la nouvelle marraine du pôle formation

Pour mieux connaître Angèle Hug et son nouvel engagement envers le pôle formation du VBR, nous vous proposons une interview exclusive.

1ère question : Pourquoi as-tu accepté ce rôle de marraine au sein de cette 1ère promotion du pôle formation du VBR ?

Quand Alain Bianchetti m’a appris la création d’un pôle formation au VBR pour des joueuses de 15-21 ans j’ai trouvé l’idée très bonne. Pour les joueuses ça représente une grande opportunité de progression dans tous les domaines : technique, gestion du double projet sportif et scolaire, démarche plus professionnelle à l’image du sport de haut-niveau mais aussi sur le travail et la progression collective puisque le volley est un sport collectif. Je crois que c’est la découverte d’un sport tout à fait différent du mien qui m’a intéressée dans cette démarche, je suis curieuse de voir les différences et les points communs entre le volley-ball et le canoë-kayak, notamment dans le cadre d’une pratique féminine ! De plus si j’ai l’occasion de faire découvrir à mon tour mon sport aux membres du pôle formation du VBR je pense que ce serait un échange très intéressant et enrichissant. 

2ᵉ question : Quelle sont tes approches de la compétition et du lien Étude/entrainement ?

Pour ma part la compétition a la même place que le plaisir de pratiquer mon sport. J’adore pagayer, aller à l’entraînement, sentir que je progresse, comme j’adore prendre des départs et sentir que je navigue à mon meilleur niveau ! Aussi je crois qu’il y a entre compétition et haut-niveau quelques différences qu’il ne faut pas oublier. Et cette pratique à haut-niveau représente aussi une grande part de ce qui me motive dans mon projet sportif : le haut-niveau ce n’est pas si facile et je crois que chez certaines personnes qui d’abord aiment leur sport, ça représente un plaisir en plus : dépasser ses limites techniques, physiques et mentales au quotidien. C’est pas toujours facile mais c’est quand même un super travail d’«équilibre. Ainsi pour en venir aux études, c’est quelque chose qui prend part à l’équilibre d’un athlète. Je pense que les études servent beaucoup à avoir quelque chose d’autre à quoi ce raccrocher, pour après la carrière bien sûr mais aussi pendant puisque ça représente des rencontres, un apprentissage de rigueur ( révisions…), et on se rend compte au Pôle France de Pau que entre les entraînement, au lieu de passer son temps à regarder des séries, étudier ou en tout cas s’intéresser à autre chose de temps à autres c’est pas mal !

3ᵉ question : que penses-tu apporter à ce collectif du pôle formation composé de joueuses de volley de 15 à 20 ans ?

Je ne sais pas exactement quoi apporter aux joueuses mais je pense que l’échange qu’il peut y avoir entre nos deux sports ne peut être que bénéfique ! Peut-être échanger sur l’entraînement, la programmation, la gestion de l’enjeu, la gestion du double projet sportif et scolaire, les objectifs et pleins d’autres sujets peuvent je pense beaucoup apporter.

4ᵉ question : Lors d’une intervention que tu feras auprès du collectif, quels sujets aimerais-tu aborder ?

Peut-être que présenter le Canoë-kayak aux joueuses pourrait être sympa, mon sport lui-même mais aussi les modalités de sélection, l’organisation des équipes de France, car finalement même les sports individuels sont des sports d’équipe ! Ensuite, comme ce sont des joueuses peut-être serait-ce intéressant d’aborder la pratique sportive féminine bien que ce soit un sujet que je connais assez peu concernant ce qui est mis en place par les fédérations mais je peux en tout cas partager mon ressenti là-dessus ! Et notamment par rapport à ma pratique du canoë en plus du kayak, discipline qui a tardivement été féminisée.

Chiffres clés

Nombre de licenciés

0

% de féminines

0
%

Nombre d’encadrants

0