La passion du sport depuis 1968 !

De mémoire de Gymnase Romanais

Que serait un club sportif sans lieu d’entraînement ? Pas grand-chose ! Découvrez l’histoire du Volley-ball Romanais en voyageant dans les souvenirs forgés dans les installations qui l’ont vu grandir…

En 1968 une section « Volley-ball » est créée au sein de l’Amicale Laïque de Romans. Au cours de ces 52 années d’existence le Club a fréquenté diverses installations sportives à Romans-sur-Isère. Chaque gymnase s’est chargé d’émotions, de joies, de désillusions, de larmes accumulées lors des longues heures d’entraînements et de matchs.

1. Commençons par le commencement : le Gymnase POUCHELON

Gymnase POUCHELON Construit dans les années 1960, il s’agit d’un gymnase de type A (20m x 12m).

Souvenirs, souvenirs…

Pas de vestiaires, un peu embêtant mais pas dramatique, la majorité des matchs se jouaient à l’extérieur. On se rappelle des poutres basses avides de ballons, source de nombreux points gagnés ou encaissés ! L’éclairage était composé de grosses lampes qui s’éteignaient au moindre choc. Un public encore peu nombreux, mais sachant utiliser à merveille la résonance excessive de la salle, les pieds touchant presque les bords du terrain. Attention aux balles ! Des matchs importants ont été gagnés dans cette salle, les débuts d’un club remarquable ?

En tous les cas, c’est de là que tout est parti ! À proximité de ce gymnase se trouvait le local POUCHELON (actuel salle Marand), lieu de rencontre de jeunes du centre aéré qui découvraient le volley en s’amusant.

Debout : Dany BLACHON (1), Gilbert PALLAIS (8), Gérard RODILLON, Max ROMAND. Devant :« Gaston » POGGI (15), Michel MIETTON, Michel BOISSE.

C’est dans ce centre sportif, exigu et austère que naquit la 1ère équipe masculine. Elle fût immédiatement engagée dans le championnat Drôme Ardèche UFOLEP, et rivalisa rapidement avec les deux clubs phares de la région : l’U.G.A.P de Bourg-de-péage et le Valence Volley. L’apport de l’entraîneur, Max Romand, fut déterminant.

Très rapidement, la section volley s’étoffe d’une équipe féminine (1969/70) et les résultats sportifs sont remarquables. D’abord en UFOLEP, en Coupe et Championnat départemental, et déjà une « Finale Honneur Fille » décrochée à Périgueux en 1972 après seulement deux années d’existence. Une épopée qui reste encore très vive dans la mémoire de ceux qui firent ce long et fort agréable déplacement…

On reconnaît de Gauche à Droite, au 1er rang, ROSTAGNAT Françoise, THOME Françoise, GROS Myléne. Derrière, BAUD Jacqueline, SOUCHE Gisèle, GENSANE Maryse, la regrétée Mick ROSTAGNAT, et BOISSE Martine.

Suite à cette distinction, les dirigeants dont M. Guigonnet, prédisent de l’Amicale, songent à viser plus haut et adhèrent rapidement à la Fédération Française de Volley-ball au sein de la ligue Dauphiné-Savoie. Pouchelon ne répondant pas aux exigences fédérales, l’Amicale Laïque s’installa au gymnase LA PIERROTTE.

2. Le Gymnase de LA PIERROTTE

Construit en 1967, il s’appelle désormais Jo Monnier. C’est un type B (20m x 30m).

Souvenirs, souvenirs…

Gymnase très agréable malgré son sol carrelé, peu propice aux belles envolées défensives. Il a vu de nombreuses rencontres masculines épiques avec nos voisins de Pizançon et Margés notamment, ainsi que les premières épreuves régionales de Ligue et la création de la 1ère école de volley du Club.

Rapidement l’Amicale Laïque accède à la régionale (1973) et plusieurs équipes de jeunes se constituent grâce à l’action prépondérante de Maryse GENSANE. Notamment au sein du vivier formé d’enfants des écoles primaires qui découvraient et s’initiaient au Volley durant toute l’année scolaire. Cette action essentielle en faveur des jeunes et ce lien entre le scolaire et le Club entretenu avec passion et compétence par Maryse, furent à l’origine de l’expansion du volley romanais notamment en féminin.

Équipe 1 Régionale FFVB / Équipe réserve de l’Amicale Laïque

3. Gymnase ROGER FRANCOIS

Construit en 1972, il s’agit d’un gymnase de type C (20m x 40m). Tribunes : 300 places.

Souvenirs, souvenirs…

Lieu mythique où l’Amicale Laïque, puis le V.B.R allait gravir tous les échelons pour atteindre l’élite nationale féminine 1981, puis masculin 10 ans plus tard. Si nous avions un seul match à sélectionner : celui de la bande à Jean Loup MIGUET, pour un Romans-Monaco joué dans une ambiance de feu, avec plus de 500 supporters autours du terrain. Grandiose.

Délaissant la Pierrotte où la pratique du tennis de table s’y prêtait mieux, l’Amicale Laïque découvrait en 1974 un gymnase plus fonctionnel (possibilité de monter 3 terrains d’entraînement, tribune…) et allait s’y installer durablement. Pendant 46 ans, 5 à 6 jours par semaine, cette structure allait accueillir une foultitude de volleyeuses et volleyeurs. Sans discontinuité. Roger François et volley étaient définitivement liés.

La rénovation puis l’extension, commencées en janvier 2004, renforceront ces liens puisque le Club disposera d’un outil sportif spacieux, performant et de qualité, avec deux salles (5 terrains en travers). Sa nouvelle vocation « volley » se complète avec des tribunes confortables, ainsi qu’un bureau et club house destiné au V.B.R pour permettre à tous de se retrouver autours d’une passion commune.

Difficile, en 46 ans d’utilisation intensive de ce gymnase de retracer tous les épisodes marquant l’ascension du club vers l’élite nationale. Nous évoquerons ici quelques dates importantes de la vie vu volley-ball romanais. Il y aura forcément des oublis mais comment faire autrement ?

1981. Après plusieurs tentatives se soldant par une systématique seconde place, les féminines de Romans accèdent enfin à la Nationale ! C’est le 1er club Drôme Ardèche qui atteint un tel niveau. Cette consécration est le résultat d’un travail de fond consenti par un groupe de fille solidaire autour de leur entraîneur.

1ère équipe du Club à accéder à la Nationale. Debout : Dany BLACHON entraîneur, Hélène ROSSET (7), Monique SERVIEN (9), Françoise GENOT (11). 2nd rang : Maryse DARGELOSSE (3), Nadine BROTTES (14), CUICCI, Christiane CANALS (12). 1er rang : Eliane BROTTES (6), Anne Marie BRUNEL, Corinne BRUNET (8) capitaine, Andrée CHARVIN (2).

1985. Naissance du Volley-Ball Romanais, club à vocation purement sportive, se substituant à la section d’origine. Cette mutation nécessaire se fait avec harmonie et douceur. Le V.B.R, 3ème club Dauphiné-Savoie, met en place un programme sportif ambitieux et rapidement les bons résultats arrivent.

1987 et 1988. Les cadettes du V.B.R, grâce au travail de Guy Michel PROT notamment, deviennent « Championnes Dauphiné-Savoie » et participe au Championnat de France. L’équipe 1 féminine continue à jouer les premiers rôles en Ligue alors que les masculins, encadrés par Pierre Giraud, échoue d’un rien à l’accession à la Nationale 3.

1991. Début de l’épopée des garçons autour des anciens joueurs internationaux Jean Loup MIGUET et Richard GOUX. Le V.B.R accède pour la 1ère fois, en masculin, à la Nationale 3.

1992. Montée des équipes fanions masculines et féminines parmi l’Élite Nationale. Les garçons arrachent, à St Tropez, la montée en Nationale 2. Une grande première pour le Volley Drôme Ardèche. Les filles, après avoir dominé le volley régional avec 20 victoires consécutives, retrouve l’élite de la N3.

1993. Les Cadettes de Romans sont Championnes de France à Nimes après un parcours sans faute. La capitaine, Kinga MACULEWICZ est internationale cadette. L’équipe 1 féminine, invaincue durant toute la saison, est officiellement classée « 1er Club Français de N3 » soit l’équivalence du titre National. Les romanaises accèdent donc pour la première fois de leur existence à la Nationale 2. De plus, elles remportent, tout comme les minimes filles du Club, la Coupe Rhône-Alpes.

Équipe fanion féminine 1993. Debout : Krystina MACULEWICZ (8) entraîneur-capitaine, Kinga MACULEWICZ (10), Cécile CHABANEL (5), Séverine TOLLEMER (4), Delphine RENOUARD (3). Devant : Emmanuelle CHARRIN (7), Monica MACULEWICZ (1), Véronique RENOUARD (2), Véronique PIRON (6).

Pendant deux saisons, en 1993 et 1994, les équipes fanions et notamment es garçons, vont changer de gymnase pour disputer leurs matchs de N2. C’est la salle Aragon qui devient le théâtre de rencontres spectaculaires et suivies par un public très nombreux.

1994 – 1995. L’escapade « Salle Aragon » est terminée. Les équipes 1 masculine et féminine réintègrent Roger François définitivement et continuent leurs chemins en N2. On note l’arrivée au V.B.R de Ruben BARRERA, joueur entraîneur argentin qui assurera les fonctions de conseiller technique du club.

Équipe 1 du V.B.Romans 1995. Debout : P. GALANT, DJILALLI (6), AUDEYER (7), DAVID (10), LACHAIZE (1), BARRERA (3), entraîneur-capitaine, BENHAMEUR (9). Devant : HERRERA, ESSAFI, VEVE (12), ROUX (8), RICHAUD (5), NICOLETTI (11).

1997. Nos deux équipes fanions quittent l’élite et se retrouvent en Ligue régionale Dauphiné-Savoie.

Equipe 1 évoluant en Nationale III 1999. Debout : Peggy SIMON (5), Myriam FELIX (1), Coralie GUEDIKIAN (7), Anne MARCELLIN (6). Abdel BERKANE entraîneur. Devant: Assia OUADHA (11) capitaine, Véronique PIRON (10), Cécile CHABANEL (8), Jemila LAGOICHE (4).

2002. Après être redescendues de N2, les féminines, sous la houlette de Didier GUILLAUMIE, nouvel entraîneur manager du Club, réalisent un sans faute en N3 et accèdent à la N2. Avec en prime l’organisation de la poule finale d’attribution du titre national. Pendant 3 jours, ce sera la fête du volley féminin, avec de splendides rencontres. Romans atteint la finale mais échoue devant Toulon. Les romanaises sont vice-championnes de France.

4. Salle Aragon

Construit en 1982, de type C (20m x 40m). Tribunes : 432 places.

Souvenirs, souvenirs…

Le gymnase le plus complet et le plus approprié pour les grands évènements sportifs.

1991. Organisation de la poule qualificative pour le Championnat du Monde Cadettes, avec 7 équipes nationales. Un défi relevé avec brio par les dirigeants romanais et la municipalité. Un moment exceptionnel et unique !

5. Gymnase MARIUS MOUT

Construit en 1976, de type C. Tribunes : 400 places.

Souvenirs, souvenirs…

Le gymnase des grands tounoirs « cadettes » organisés dans le cadre du jumelage dans les années 90, avec la participation de l’équipe de France et de Tchécoslovaquie. Lieu des 1ères « 24H de Volley » et de l’anniversaire des 30 et 35 du V.B.R.

2002. La demi-finale du Championnat de France N3 Féminin opposant le V.B.R à Asnière. Un grand frisson et du bonheur partagé par plus de 300 supporteurs.

La sélection cadette Dauphiné-Savoie.

6. Gymnase du TRIBOULET

Construit en 1969, de type C. Piscine chauffée 25m x 10m.

Souvenirs, souvenirs…

Gymnase utilisé pour l’entraînement et de rares matchs officiels. Du grand confort avec un placher très souple et une douce chaleur humide appréciée par temps froid. Difficile de résister à l’attrait de la piscine, après l’entraînement… Un vivier de volleyeyses et de volleyeurs lorsque Mme RAISSIGIEUR était professeure d’EPS au Triboulet.

Enfin…

A travers cette retrospective de 50 ans d’utilisation des installations sportives romanaises, on peut remarquer que le développement du Club vers le haut niveau l’a obligé à changer de gymnase, passant ainsi du type A (Pouchelon) au type C avec une salle plus spécifique volley (Roger François révoné).

Au fil des années, et compte tenu des exigences imposées par la compétition en Ntionale, la nécessité de plus, et mieux, s’entraîner s’est imposée. D’où la longue sollicitation des dirigeants du club auprès des élus afin de rénover et agrandir l’actuel gymnase. Grâce à l’écoute et la détermination de M. BERTHOLET, maire de Romans, au soutien sans faille de M. PELLERIN, alors adjoint chargé des Sports, ainsi qu’à l’appui financier important du Conseil Général de la Drôme, Romans s’est doté d’un complexe sportif original et performant. Le V.B.R est fier d’avoir contribué, à la façon, à l’élaboration de cet ensemble sportif, inauguré le 2 septembre 2005.

 

Pour continuer d’explorer l’histoire du club :

Les Presidents du VBR à nos jours

palmarès équipe 1 depuis 1998

Championnat Nationale 2
1Saint Fons
2Romans
3Saint Chamond
4Mulhouse
5Strasbourg
6Nancy
7Thionville
8Lyon Vilette
9Grenoble
10Rixheim